le Wax

Ce tissu aux couleurs pétillantes et aux formes géométriques originales

Je pense que je suis tombée amoureuse du pagne wax

Tous ces motifs, toutes ces couleurs… Comment résister ? Cela fait maintenant quelques années que le wax s’affiche comme mode et tendance au-delà de l’Afrique sub-saharienne. Et j’avais déjà repéré quelques vêtements ici et là. Mais quand je suis arrivée au Burkina Faso en 2016, j’ai été submergée !!

En habitant un peu plus de 3 ans à Bobo-Dioulasso, deuxième ville du Burkina (qui vaut vraiment le détour), j’ai compris que le wax est une véritable institution. Il est partout : en simple pagne autour de la taille, en robe, en veste, chez les hommes, les femmes, en cadeau de mariage… Bref, face à tout cela, il me fallait maintenant oser dépasser le stade de contemplation pour me plonger dedans et me faire la main.

dans un magasin de wax
Achat de wax dans la boutique "Woodin - Vlisco - Uniwax" de Ouagadougou (2017 - source personnelle)
toucher le wax pour le travailler
Mes premières confections à l'atelier (2017 source personnelle)

Mais quels pagnes wax choisir ?

En effet, j’ai vite découvert que, comme pour tous les marchés de cette ampleur, on trouve toutes sortes de qualités. La grande majorité de la production provient de…. oui oui… de Chine. Alors chacun est libre de penser ce qu’il veut, mais cela a au moins le mérite de proposer des pagnes à bas prix, accessibles à toutes les bourses. Seul hic, il y a les contre-façons, les contre-façons de contre-façons, etc. Mais maintenant, même si je ne suis pas experte, je suis à peu près capable de reconnaître la bonne qualité au toucher et en regardant quelques détails.

Aujourd’hui, je confectionne mes créations essentiellement avec la gamme de pagne standard de type “Hitarget” ou équivalent. J’aimerais tellement monter en gamme et utiliser plus souvent du “Uniwax”, du “Woodin” ou encore le graal : du “Vlisco” !

Aller plus loin...

Vous trouverez plein de blogs, d’articles et de vidéos sur le net qui retracent l’histoire du “wax hollandais”, de son origine indonésienne à sa commercialisation en Afrique sub-saharienne.

Outre la page Wikipédia, qui propose une synthèse tout-à-fait correcte, j’ai déniché le blog de Natif.fr et la vidéo de Pretty Iro qui abordent pas mal d’aspects dans un registre moins formel et plus ludique. Si vous trouvez d’autres perles sur le net, n’hésitez pas à me les partager.

Accéder au blog de Natif.fr
Accéder au bloge de Natif.fr